Claude Dominique OZOUX (1755-

Bonsoir à tous et toutes,

La page 2086 du livre de Mr RICQUEBOURG, parle d’un primo-arrivant (coucou au spécialiste) le sieur OZOUX, Claude Dominique, né le 19 décembre 1755 à Paris.

Il fit 2 mariages, l ‘un avec Gabrielle Louise Françoise DEJEAN (1762-1829) le premier octobre 1782 à Saint-Denis, et le second avec Marie Magdelaine DE SAULLE (1764-1850).

Bien, ce que nous ne dit pas cet auteur, c’est que le sieur OZOUX est un descendant par sa mère du célèbre jean BART, témoin cette feuille dans un journal d’époque que votre chroniqueur vous a débusquée !

Nécrologie :

Le 6 mars courant (1842) est mort à Saint-Denis M Claude Dominique OZOUX (source ADR1per5/18)

où en autre il est dit

« Il vient aux îles de France et de Bourbon à 19 ans, d’abord simple commis du contrôle à l’Ile  de France, puis secrétaire du gouvernement à Bourbon, et enfin écrivain des Colonies, en février 1793, époque la plus difficile de la Révolution. Il fut élu membre de l’Assemblée Coloniale où il siégea 7années, prenant une part active à toutes les délibérations, en août 1795, à la suite d’un rapport développé, il obtint de l’Assemblé Coloniale, la mise en liberté des détenus pour cause d’attachement à la monarchie, l’année suivante il partit comme député de Bourbon, pour porter à l’Ile de France, l’adhésion de la Colonie au renvoi des agents du Directoire.

M OZOUX a occupé pendant plusieurs années un rang distingué dans le barreau de Saint-Denis, appelé ensuite à siéger au Conseil Supérieur, il dirigea l’instruction des noirs révoltés de Saint-Leu, affaire immense où l’on ne comptait pas moins de cinquante accusés.

Il perdit sa place dans la magistrature lors de la création de la cour royale en juillet 1817.

L’aménité de ses moeurs, la douce égalité de son caractère et sa bienveillance dans les rapports sociaux, avait rendu Mr OZOUX cher à tous ceux qui l’approchait, il complète la vie de l’honnête homme par la mort du chrétien.

Comme quoi, en cherchant partout, aux Archives Départementales de la Réunion, on retombe toujours sur la généalogie de Bourbon et de ses principaux acteurs!

mr RIVIERE simon pierre .

une image vaut mieux que mille mots.

mapdata10.gif

Bonsoir à toutes et à tous et en particulier à Simon Pierre que je remercie pour la biographie de ce primo-arrivant,

Comme vous le savez peut-être :

Détruit lors des incendies de la Commune en mai 1871, l’état civil parisien antérieur à 1860, a été reconstitué, en partie seulement. Sur les 8 millions d’actes perdus, seul un tiers a en effet été rétabli. (sources : archives municipales de Paris)

A mon grand désarroi, il sera quasi impossible de vous proposer les actes venant étayer ma rubrique.
Je vous ai mis tout de même dans le dossier prévu à cet effet, l’acte reconstitué de Claude Dominique OZOUX, né le 19 décembre 1755 à Paris, paroisse St Nicolas des Champs.

Bonne soirée
Cordialement
Claude Rossignol
www.racines-des-mascareignes.fr

Ces actes concernent pour l’essentiel le XIXe siècle.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.