Author Archive

La « Jeanne d’Arc » à la Réunion

vendredi, mars 13th, 2009

z10.JPG

 Le porte-hélicoptères, la « Jeanne d’Arc », fait  escale à la Réunion pour la dernière fois.

Comme à chacune de ses visites, les Réunionnais seront nombreux à faire la queue des heures sous le soleil pour monter à bord  du navire école samedi et dimanche.

z9.JPG

z8.JPG

La « Jeanne » à quai, vendredi 13 mars 2009 (Photos Géraldine C.)

Pour en savoir plus sur la « Jeanne » :

http://www.netmarine.net/g/bat/jeanne/index.htm

et la vie continue…

mercredi, mars 11th, 2009

Après une chaude nuit, la vie continue.

Quelques forains, peu nombreux, n’ont pas monté leur étal ce matin au marché du Chaudron mais les clients sont venus comme d’habitude.

z6.JPG

Marché forain au Chaudron ce matin (Photo Géraldine C.)

 

Le magasin Score rouvrira demain après réparation de son rideau métallique.

 

z71.JPG

Réparation du rideau du Score ce matin (Photo Géraldine C.)

 et le calme semble être revenu ce soir.

 

Evènements du 10 mars 2009

mercredi, mars 11th, 2009

Nuit chaude au Chaudron suite à la manifestation sur le Barachois organisée par le COSPAR.

Nous avons entendu les tirs et senti l’odeur du plastique des poubelles incendiées jusque tard dans la nuit.

L’histoire se répète encore une fois, nous nous rappelons des évènements de 1991.

z5.JPG

Poubelle incendiée au Chaudron (Photo Géraldine C. )

 

Pour en savoir plus sur les événements du Chaudron :

http://reunion.rfo.fr/infos/actualites/emeutesau-marche-forain-du-chaudron-on-ne-veut-plus-de-casse-brise_1295.html

 http://dossiers.clicanoo.com/index.php?id_article=19112&id_mot=52&page=article

 

Origine du nom : CARCANY/Réunion

lundi, février 23rd, 2009

Le premier CARCANY était un esclave affranchi à Saint-Louis lors de l’abolition de l’esclavage à la Réunion en 1848.

Il se prénommait Louis, était né vers 1809 et était fils de Caroline.

Pour voir les deux mariages de Louis CARCANY : 

http://www.historun.com/run/Etcivil/Mariages/Detail_act.asp?Id=Mar*St-Lo*1849*43

http://www.historun.com/run/Etcivil/Mariages/Detail_act.asp?Id=Mar*St-Lo*1850*109

Parmi les descendants :

  • Emmanuel né en 1887, mort pour la France  le 14/09/1915 à Alger, dont le nom figure sur le monument aux morts de la Plaine des Palmistes

Pour en savoir plus sur ce valeureux soldat :

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/lib_memh/php/fiche_popup.php?_Base=MPF1418&_Lg=fr&_Fiche=JCIgXCBXHAPMdTwG0GS2EQ==&_C=758567443

  • Marie Honorat qui fétait ses 100 ans en 2004 (Est-elle toujours en vie ?)

 TEMOIGNAGE 14 janvier  2004 – http://www.temoignages.re/nalpongal-vazhttukkal-meilleurs,2622.html

100 ans ? Ca se fête !
Mme Marie Honorat Gravelle, née Carcany, a fêté ses 100 ans lundi dernier, à son domicile à La Montagne. Notre nouvelle centenaire est née à La Plaine des Palmistes. Le 30 octobre 1933 au Tampon, elle épouse Joseph William Gravelle, qui décédera le 10 décembre 1979.
Leur union donnera naissance à deux enfants : une fille et un garçon, qui leur donneront 12 petits-enfants, 22 arrière-petits-enfants et 4 arrière-arrière-petits-enfants.
Pour subvenir au besoin de sa famille, Mme Gravelle a travaillé comme femme de ménage puis ouvrière agricole. Depuis trois ans, elle vit chez sa fille, Yolande Janson, au Ruisseau Blanc à la Montagne.

z3.JPG

Origine du nom : SAUVEUR, SALVAT et SALVADOR/Réunion

samedi, février 21st, 2009

Les trois patronymes, SAUVEUR, SALVAT et SALVADOR, on été attribués à des esclaves qui ont dénoncé un complot à leurs maîtres à Saint-Benoit en 1832.

voir l’article ci-dessous

z1.JPG 

Magasin SALVADOR à Sainte-Anne

 

z.JPG

Le propriétaire ne connaissait pas l’histoire de sa famille ou n’avait pas envie de me la raconter.

Affranchissement des esclaves VENEROSE et HOSPICE

samedi, février 21st, 2009

ARRETE portant affranchissement des esclaves VENEROSE et HOSPICE :

Saint-Denis, le 14 mai 1833

Au nom du Roi,

Nous Gouverneur de l’Ile Bourbon et de ses Dépendances,

Vu les art.28 § 2, et 115 § 2 de l’Ord. du Roi du 21 août 1825 ;

Vu l’Ord. du Roi du 12 juillet 1832 et notre arrête d’exécution du 18 janvier dernier ;

Vu l’ordonnance locale du 31 octobre 1829 ;

Vu nos arrêtés du 4 février et du 23 février derniers, relatifs aux récompenses accordées aux esclaves Pierre et Fleurimont pour leur conduite dans l’affaire des Noirs de Saint-Benoit ;

Vu la délibération du Conseil Privé, du 4 octobre dernier, portant que le noir VENEROSE, esclave de M. SéRé, et le noir HOSPICE, au même maître, seront rachetés aux frais de la Colonie et affranchis, conformément au voeu du Conseil Général, en raison du service signalé qu’ils ont rendu à la Colonie ;  le premier en révèlant, le 27 avril 1832, à son maître ainsi qu’à la justice, le complot qui avait été ourdi par les esclaves dans la commune de Saint-Benoit ; le second en faisant à la même époque la même révélation au sieur Lalain ;

Vu l’acte de vente desdits esclaves, passé au gouvernement ce jourd’ui par le sieur Préau au nom du sieur Séré et approuvé à la séance du Conseil privé du même jour ;

Considérant que les mêmes motifs qui ont fait admettre l’affranchissement de PIERRE existent en faveur de VENEROSE et d’HOSPICE :

Sur le rapport du Procureur Général,

De l’avis du Conseil privé,

Avons arrête et arrêtons ce qui suit :

Art.1er. Le nommé VENEROSE, créole Commandeur, âgé de 32 ans, appartenant à la Colonie, et le nommé HOSPICE, Créole, âgé de 24 ans, appartenant aussi à la Colonie, sont affranchis et jouiront à dater de ce jour des droits et prérogatives attachés à la condition des hommes libres de naissance.

Art 2 . VENEROSE prendra pour nom de famille celui de SALVAT, et HOSPICE celui de SALVADOR.

Art 3 . Le procureur Général est chargé de l’exécution du présent arrêté qui sera lu, publié et enregistré partout où besoin sera.

Saint-Denis, le 14 mai 1833.

Signé J. CUVILIER

Par le Gouverneur : Le Procureur du Roi

Signé C. O. BARBAROUX

 

Origine du nom : KOCH/Réunion

dimanche, février 8th, 2009

Au moins trois familles non apparentées sont porteuses du nom à la Réunion au XIXème siècle.

 

La famille KOCH à Saint Pierre descend d’anciens esclaves affanchis en 1848, on trouve toujours des descendants à Saint-Pierre.

 Pour en savoir plus :

http://www.historun.com/run/Etcivil/Rs/Modul.asp?lettre=k

 

La famille KOCH à Saint-Denis descend de Gustave Adolphe KOCH, un allemand arrivé avant 1839, et qui n’a eu que des filles semble-til.

Les descendants d’une des ses filles, Berthe, portent le patronyme JAUCOURT.

 

 zk.JPG

 Tombe Familles KOCH-JAUCOURT au cimetière de l’Est à Saint-Denis de la Réunion

 

Une troisième famille KOCH descend d’un natif de la Moselle, Charles François Philippe, arrivé avant 1862 qui semble ne plus avoir de descendants sur l’île de nos jours.

 

 

Origine du nom : BOSVIEL/Réunion

samedi, février 7th, 2009

Le premier BOSVIEL arrivé à la Réunion se prénommait Jacques et était né en Ardèche.

Il est arrivé avant 1845 à la Réunion.

 

zb.JPG

Tombe Famille BOSVIEL au cimetière de l’Est à Saint-Denis de la Réunion

Origine du nom : BIDOT/Réunion

samedi, février 7th, 2009

Le patronyme BIDOT est souvent confondu avec le patronyme VIDOT, tous deux originaires d’Italie.

 Pour en savoir plus sur  Jean Baptiste BIDOT, le premier arrivé :

BIDOT Jean Baptiste

°: vers 1767 à Venise (Italie). Psse St Pierre

(36 ans au mariage)

+: 13.2.1828 à 70 ans, à Saint Denis (n°28)

Arrivé en 1796

Marchand (1803) – Marin (1809) – Boucher (1810).

P: Pierre BIDOT ; M: Catherine ALBANEZE

x: 8 frimaire an XII (30.11.1803) à Saint Benoît

Marie Françoise Théodule DOUCE (1789 -)

Source : Ricquebourg page 174

__,_._,___

Origine du nom : LACAILLE/Réunion

vendredi, février 6th, 2009

Au moins deux familles LACAILLE non apparentées existent à la Réunion.

– celle descendante d’Antoine LACAILLE né vers 1740 à Chatellerault dans la Vienne, arrivé vers 1769, officier des Dragons,

zl.JPG

– celle de Jean-Baptiste François LACAILLE né vers 1781 à Villedieu (Indre), arrivé au début du XIXème siècle, chirugien Major à l’Hôpital de St Paul, médaillé de la Marine pour la propagation de la Vaccine dans les colonies, et Chevalier de la Légion d’honneur (1835).

la1.JPGla.JPG

Caveau LACAILLE – cimetière marin – Saint Paul

Acte de décès de Jean Baptiste François Lacaille – Relevé par Lilian Y.F. que je remercie

 

N°293

Île de la Réunion, l’an mil huit cent cinquante six, le vendredi

quatre juillet, à huit heures et demi du matin, par devant nous

Eugène Clair Wislez adjoint au maire, remplissant par délégation

en date du trente et un mai dernier, les fonctions d’officier de la

commune de Saint Paul, arrondissement sous le vent, soussigné,

ont comparu, les sieurs Jean Marie Raffray, âgé de vingt sept ans,

chef d’institution, et Théodore Marc Hyacinthe Kanval-Aimé, âgé

de trente huit ans, tous deux témoins, propriétaires, domiciliés de

cette dite commune, gendres du défunt, lesquels nous ont déclaré

que le sieur Jean Baptiste François Lacaille, né à Ville Dieu,

département de l’Indre, âgé de soixante dix huit ans environ,

chevalier de la Légion d’honneur, ancien membre du Conseil

Colonial, chirurgien de deuxième classe de la marine en retraite,

propriétaire, domicilié de ce dit Saint Paul, veuf de feu dame

Françoise Troussail, de son vivant domicilié du même lieu, fils

légitime de feu sieur Vincent François Lacaille et de feu dame

Catherine Martin, de leur vivant domiciliés à la dite ville Dieux,

est décédé hier à huit heures du soir , en la maison du sieur

Etienne Gonnefroy, son gendre, sis à l’endroit de cette commune

appelé les bas de Saint Gilles, ainsi que nous nous en sommes

assuré ; et ont les témoins signé avec nous le présent acte de

décès, après que lecture leur en a été faite.

 

Signé Kanval Aimé et JM Raffray